Archive for the ‘Culture’ Catégorie

Monuments à couper le souffle

mercredi 9 octobre 2013

« La colline au site Pheradi Majus se dresse devant moi, couverte d’une forte végétation, il m’était difficile d’affirmer l’existence du temple à son sommet ! Mais bon, je suis venu pour le savoir, il me fallait escalader cette pente raide et prendre en photo ce monument.

Par des pas effrénés, j’ai enjambé quelques dizaines de mètres vers le sommet avec l’imposant appareil photo suspendu à mon cou, la courroie qui le supportait commençait à presser très fort sur mes artères, au début je ne sentais rien, mais au bout de quelques minutes, tout devient noir et je suis tombé inconscient… »

Site archéologique de Pheradi Majus près de la localité de Sidi Khelifa vu depuis le temple de Venus

(suite…)

Début du concours WLM en Tunisie

samedi 7 septembre 2013

Le concours Wiki Loves Monuments 2013 en Tunisie débute aujourd’hui le 1er septembre 2013 et ce pour un mois !

Wiki loves monuments 2013 en Tunisie

Vous voulez contribuer à la documentation du patrimoine national ? N’hésitez pas à naviguer à travers le site du concours (wikilovesmonuments.tn) pour découvrir le règlement de ce concours et comment participer.

En cas de question, contacter les organisateurs du concours à l’adresse ml@wikilovesmonuments.tn , notre groupe facebook ou notre compte @WikimediaTN.

________________________________
Source = site du concours.

Colloque de Gafsa

lundi 3 juin 2013

Suite à l’agréable invitation de l’association pour la sauvegarde de la médina de Gafsa, j’ai participé aux activités du colloque national sur « la protection du patrimoine urbain après la révolution et la contribution des associations pour la sauvegarde de la médina ». L’occasion m’a été offerte pour présenter, en tant que membre de l’associaion CLibre, le concours international de la photo libre pour les monuments, Wiki Loves Monuments 2013 pour la première fois en Tunisie.

De gauche à droite : MM. président de l’ASM Gafsa, gouverneur de Gafsa, président de la délégation spéciale de la municipalité de Gafsa et président du comité national de l’ICOMOS

(suite…)

Atelier « SyapediA »

jeudi 28 mars 2013

SayapediAAvec le soutien de Wikimedia CH, les initiateurs du projet du wiki local dans la ville de Sayada baptisé SayapediA, organisent le samedi 30 avril 2013 à la maison de la culture de Sayada à 10h un atelier ouvert pour l’édition d’articles relevant du patrimoine de la ville dans ce wiki.

Dans ce cadre, la ville de Sayada dispose d’une catégorie de fichiers multimédia sur Wikimedia Commons qui serait l’ossature sur laquelle pourrait se construire le wiki local.

En marge de cet atelier, des QR codes seront affichés dans la ville qui, en les scannant, feront appel à des pages de Wikipédia à propos de la ville de Sayada.

Un QR-code qui sera affiché dans la ville de Sayada

Un QR-code qui sera affiché dans la ville de Sayada

Club audiovisuel Tahar Chériâa: Patrimoine de Tahar Cheriâa

dimanche 28 octobre 2012
Club audiovisuel Tahar Chériâa: Patrimoine de Tahar Cheriâa: Une bonne nouvelle pour la culture en Tunisie, on croit savoir que Tahar Chériaâ, avant sa disparition, a souhaité et précisé de faire don…

Monastir #taقra

mercredi 18 avril 2012
Une écolière qui lit dans l'avenue
Une écolière entrain de lire dans l’avenue Habib Bourguiba à Tunis

Facebook crée encore une fois l’actualité en Tunisie… Cette fois ce n’est plus un sit-in, une grève ou une manifestation, c’est plutôt un appel à la lecture et au livre !

« Monastir taقra » (Monastir lit) est un événement prévu le mercredi 18 avril 2012, qui consiste à amener un livre, se rassembler dans une place de la ville (le choix s’est fait pour un jardin public),  et d’entamer une lecture de son bouquin. Une lecture collective dans un silence religieux, telle qu’on l’a voulue.

Cet événement coïncide avec tant d’autres organisés dans les grandes villes de Tunisie, en prime Tunis et son avenue symbole, l’avenue Habib Bourguiba (cf. la première image).
Profitant de ma présence à Monastir, je suis allé au lieu de rendez-vous. Il était 17h, quand j’ai accédé au jardin des palmiers face au Mausolée Bourguiba.
 Il faisait très beau, et à vrai dire, c’était vraiment une chance que la météo soit clémente ce jour là au vu des changements des derniers jours. J’ai croisé, à mon entrée, un groupe d’enfants, chacun un livre à la main et accompagnés par des parents, eux même des bouquins sous le bras qui cherchaient un banc à l’abri du soleil. Dessinant un sourire discret, je foulais l’allée centrale du jardin pour gagner le monument à la lisière du parc. Peut-être que c’était un peu tôt ! Il n’y avait qu’une douzaine de personnes, en majorité des lectrices assises sur les bancs et lisant des différents ouvrages. J’ai rebroussé chemin et choisi un coin près du café pour m’installer et commencer ma lecture. 
À peine assis, j’ai été rejoint par une amie qui m’a entrevu pendant ma tournée, un gros livre dans la paume de sa main. Après de brèves comptes-rendus, je lui ai souhaité une bonne lecture et commencé la mienne, un beau roman de 84 pages, écrit en langue française.
Vue d’une partie des participants – source de l’image

Le téléphone sonne, c’était mon ami Nizar qui a pu me localiser grâce à mon check-in sur forsquare et qui a pu rejoindre l’événement. J’allais le chercher, et là, j’ai pu constater que le nombre des lecteurs a triplé voire quadruplé depuis ma première observation. Ils lisaient des livres, revues et même sur des iPads, par groupes ou solitaires, certains observaient le silence de lecture tandis que d’autres prenaient des photos (à mettre sur facebook) où échangeaient des idées.

Quand la brise fraîche du soir remplaçait les chauds rayons du soleil, il était temps de partir. 
Cette expérience, avec un certain succès, m’a bien donné confiance en notre Tunisie, peu importe le nombre de livres lus cet après-midi ou les personnes qui étaient présentes, à mon sens, l’essentiel c’est de montrer que jamais la médiocrité vaincra tant qu’il reste un livre à lire !
Faisons de la lecture notre pain voire notre arme révolutionnaire.

Photos CC @karim2k et @HabibMhenni

ACAM: A New Begining!

samedi 24 mars 2012

ACAM: A New Begining!:  L’Association pour la culture et les arts méditerranéens (Acam) a tenu son assemblée générale élective le samedi 17 mars 2012 à l’h…

Live Blogging Workshop à Sayada

mercredi 8 février 2012
Blog, blogueur, micro-blogging… bien des termes qui, depuis quelques années, s’invitent de plus en plus dans les conversations de monsieur tout le monde.
La révolution du 14 janvier en Tunisie a accentué cette présence, mais beaucoup de personnes n’ont pas une idée claire et nette sur ce sujet ! Dans ce cadre un groupe de blogueurs a conçu de mener un atelier ouvert de blogging à Sayada.

Les organisateurs ont choisi l’espace de Royal Bayech comme cadre pour cet évènement qui se tiendra le samedi 18 février 2012 à partir de 15h.

QR code de l’évènement

Les objectifs de cet atelier pourraient se résumer dans les points suivants :

  • expliquer l’utilité voire l’obligation de bloguer,
  • dissiper les confusions portées au blogging et les réseaux sociaux, 
  • fournir une aide et une assistance aux internautes pour créer un blog,
  • fournir les outils pour rédiger un billet,
  • aider les bloggueurs débutants à promouvoir leurs blogs,
  • initiation au micro-blogging.

 Espérons que cette initiative sera fructueuse et incitera les sayadis à s’investir dans la citoyenneté responsable et active pour le bien de notre pays.

Dorsaf Hamdani inaugure magistralement un programme de qualité

jeudi 26 août 2010
Dorsaf Hamdani aux coulisses
avant de monter sur scène

Dorsaf Hamdani, la voix nacrée de la chanson tunisienne, a donné le coup d’envoi des festivités ramadanesques programmées dans le cadre de la troisième édition du Festival de la médina de Sayada, et ce, le samedi 21 août 2010 au lycée 7-Novembre de la ville.
Ainsi, une nouvelle session du festival a démarré avec une soirée que le festival a pris la bonne habitude d’offrir. En effet, après Lotfi Bouchnaq et Zied Gharsa dans les éditions antérieures, cette troisième soirée inaugurale a été assurée cette année par la cantatrice Dorsaf Hamdani interprétant son spectacle «Emirat Ettarab».

Dr. Abdelhamid Slama

M. Abdelhamid Slama, ministre-conseiller auprès du Président de la République et membre du comité central du Rassemblement Constitutionnel Démocratique, a officiellement donné le coup d’envoi d’un festival dont cette édition est dédiée à l’Année internationale de la jeunesse.

La cantatrice en plein spectacle

Le spectacle inaugural s’est déroulé sur une scène haut en couleur dans un décor original et harmonieux, c’est un voyage sublime dans l’espace et dans les temps qui a survolé les grandes voix de la chanson arabe.
De Esmahène à Feyrouz en passant par Oum Kalthoum et Leila Mourad et, cerise sur le gâteau, l’inoubliable Saliha, autant de  divas réunies ! Et  Dorsaf, avec son charme élégant, a su interpréter leurs chef-d’œuvres et conquérir, par là même, son public venu en masse et de tout âge pour redécouvrir «Elf Leyla Wa leyla», «Ehwa», «Layali El Ons», «Saalouni Enness», «Lessabr Hdoud» et tant d’autres merveilles de la chanson arabe.

Dorsaf fondue dans son œuvre

Les Sayadis ont été enivrés par les mouvements discrets de jubilation de Dorsaf et ont longuement et chaleureusement applaudi sa prestation. Ils étaient émerveillés par la voix de l’artiste, qui a été appuyée par une musique formidable, hautement jouée par la troupe qui l’accompagnait et qui a mis en valeur ses potentiels artistiques.

La star de la soirée
recevant les honneurs
du comité du festival

Une ambiance de  fête a marqué cette nuit ramadanesque; le public a apprécié le choix du spectacle et son cadre convivial, il a été enchanté d’avoir à sa portée une star de la chanson tunisienne qui, certes, ne se déploie pas encore assez dans sa propre production,  mais qui doit être en gestation pour une orientation artistique originale. Ce soir-là, des spectateurs ont parlé d’une belle combinaison «triadique» entre Adam Fethi, Lotfi Bouchnaq et Dorsaf Hamdani! A bon entendeur…

Enfin, un grand bravo au jeune comité organisateur de cette troisième session du Festival de la Médina de Sayada qui a su mettre la barre très haut dès l’enclenchement du festival avec pour objectifs majeurs : contribuer à la réconciliation du public avec  la culture de qualité. La suite du programme en témoigne : notamment  une soirée de la troupe Saxofans le samedi 28 août, la quatrième édition du Salon culturel prévue le jeudi 2 septembre  (avec un hommage à Jaâfer Maged et Mahjoub Ayari) et pour la clôture le spectacle «Tarabyet » de Hassen Dahmeni le vendredi 3 septembre  au théâtre de la Maison des Jeunes de Sayada.

Auteur : Habib M.
Article paru dans La Presse de Tunisie ici

Richesse culturelle de Sayada

lundi 25 janvier 2010

En me promenant dans la vieille ville de Sayada, j’ai toujours aimé cette magnifique fresque qui décore une façade. Je sais que les symboles religieux sont très importants dans le représentatif architectural et ornemental, mais jusqu’à maintenant, je ne peux expliquer la juxtaposition du croissant et de l’étoile à six branches… Alors si quelqu’un peut me renseigner ?